Les professionnels français du câble s’alarment de la concurrence asiatique

Technologie : Dans leur dernier bilan d’activité, les professionnels français du câble – qu’il soit électrique ou à fibre optique – s’alarment de la concurrence grandissante des pays d’Asie, et surtout de la Chine.

L’industrie française des câbles tire la sonnette d’alarme. Dans son bilan d’activité trimestriel, le Sycabel, qui représente 21 industriels, soit environ 8 000 emplois, a fait état d’un niveau dégradé des carnets de commandes des acteurs du secteur, tous confrontés à une forte concurrence des marchés asiatiques, et surtout de la Chine. Si l’année a été satisfaisante au point de vue global, un « gros point d’interrogation demeure sur le secteur des télécoms », a expliqué Eric Francey, le président de Sycabel, interrogé par l’AFP.

Si le secteur a été frappé de plein fouet par la pandémie de Covid-19 et le confinement, qui a arrêté ou freiné nombre de chantiers, « la problématique la plus fondamentale concerne la baisse forte des commandes à l’industrie française de câbles de télécommunications, au bénéfice de l’importation en provenance d’Asie, qui semble s’être poursuivie au premier semestre 2020 », a regretté ce dernier, pour qui il s’agit ni plus ni moins d’« un sujet majeur pour notre industrie, je dirais même pour sa pérennité ».

Pour ce dernier, la filière « est mise en difficulté par des niveaux de commandes extrêmement bas depuis trois trimestres, alors que des investissements massifs ont été engagés pour accompagner le déploiement du plan France THD ». D’autant que « le brutal ralentissement des livraisons de câbles à fibre optique au 3e trimestre s’est amplifié au 4e trimestre et leur niveau reste très faible au 1er trimestre 2020 », fait état le syndicat dans son bilan.

La concurrence des géants asiatiques

Paradoxalement, la France est aujourd’hui engagée dans le plan France THD qui vise la couverture intégrale du territoire d’ici à 2022 en internet très haut débit en s’appuyant sur le déploiement d’un réseau dense de fibre optique sur l’ensemble du territoire. Mais les commandes font aujourd’hui la part belle à la concurrence asiatique, s’alarment les professionnels français du secteur, qui se disent aujourd’hui en « sous-charge d’activité ».

Une situation qui se traduit dans les chiffres. Les importations en provenance de Corée du Sud et de Chine ont en effet atteint au premier semestre 2019 45 % de la production de câbles à fibre optique du Sycabel, alors qu’elles représentaient 13 % en 2017 et 23 % en 2018. Pourtant, le Sycabel rejette en bloc l’idée d’une pénurie, en avançant que les professionnels français du secteur de la production de câbles ont déjà « investi massivement dans de nouveaux équipements de production, construit six usines, recruté ou reconverti plus de 735 personnes ».

« A l’heure où l’on parle de relocalisation des filières stratégiques, dont fait partie la filière des infrastructures numériques, les industriels du Sycabel soulignent qu’ils sont déjà implantés sur le territoire national et européen et ont montré qu’ils savent supporter intégralement les besoins du Plan France THD », a avancé le syndicat, qui attend donc un coup de pouce des autorités au cours des prochains mois pour faire face à la concurrence bon marché venue d’Asie.

La rédaction de ZDNet.fr

Par La rédaction de ZDNet.fr |

Article Source

Nous serions ravis de connaître votre avis

      Laisser un commentaire

      Comparateur Offres Internet et Mobile
      Inscription / Connexion fermée temporairement
      Comparer articles
      • Total (0)
      Comparer
      0