4G : les opérateurs ne s’arrêtent pas

Technologie : Les opérateurs viennent de dépasser la barre des 47 000 sites 4G en service sur le territoire français, sur un total de 52 895 sites autorisés par l’ANFR.

Les opérateurs viennent de dépasser la barre des 47 000 sites 4G en service sur le territoire français, sur un total de 52 895 sites autorisés par l’ANFR. Comme le prouvent les derniers chiffres livrés par le gendarme des fréquences, les autorisations et mises en service de sites 4G ont poursuivi leur progression au mois de juin, un mois marqué par le déconfinement et la normalisation de l’activité après plusieurs semaines d’activité ralentie de la part des personnels chargés du déploiement des réseaux mobiles.

Au mois de juin, les autorisations et mises en service de sites 4G ont poursuivi leur progression. Si les demandes d’autorisations des sites 4G auprès de l’ANFR se sont accrues de 0,5 %, les mises en service de sites 4G ont pour leur part augmenté de 1,3 %.

Dans le détail, les fréquences se distribuent de la manière suivante :

  • 26 092 sites sont autorisés pour la 4G dans la bande 700 MHz (+1,7 % sur un mois) ;
  • 43 732 sites sont autorisés pour la 4G dans la bande 800 MHz (+0,5 % sur un mois) ;
  • 44 252 sites sont autorisés pour la 4G dans la bande 1800 MHz (+0,5 % sur un mois) ;
  • 21 798 sites sont autorisés pour la 4G dans la bande 2,1 GHz (pas d’évolution) ;
  • 34 468 sites sont autorisés pour la 4G dans la bande 2,6 GHz (+0,3 % sur un mois).

En Outre-Mer, la situation a également évolué de la manière suivante :

  • 2 202 sites sont autorisés dans la bande 800 MHz ;
  • 2 077 sites sont autorisés dans la bande 1800 MHz ;
  • 324 sites sont autorisés dans la bande 2,1 GHz ;
  • 1 418 sites sont autorisés dans la bande 2,6 GHz.

La procédure simplifiée boudée par les opérateurs

En métropole, Orange domine toujours largement les débats avec un réseau de 22 494 sites 4G (soit une hausse de 310 sites au cours du mois de juin). L’opérateur historique se place loin devant SFR et ses 19 658 sites 4G actifs (+344 sites en juin) et Bouygues Télécom et son réseau de 18 706 sites actifs, soit 257 de plus qu’un mois auparavant.

Free Mobile ferme encore la marché avec 16 665 sites, soit une hausse spectaculaire de 579 sites de plus qu’en mai, le tout grâce à la libération de la bande des 700 MHz, qui permet à l’opérateur de Xavier Niel de revenir petit à petit dans la roue de ses concurrents.

A noter que 4 nouvelles stations 5G expérimentales ont par ailleurs été autorisées par l’ANFR en juin 2020 dans la bande 3,5 GHz, pour un total de 494 stations autorisées en France. Au sortir du confinement, et alors que les opérateurs mobiles se sont vu offrir la possibilité de recourir à une procédure simplifiée pour des sites stratégique, cette option n’a été exploitée qu’une seule fois au cours du mois de juin.

Au total, au 1er juillet, 60 déclarations ont été adressées à l’ANFR dans le cadre de cette procédure, dont 59 par SFR et 1 par Bouygues Télécom. « Toutes ont eu pour objet d’activer de nouvelles bandes de fréquences 4G ou 3G sur des sites existants », a fait savoir le gendarme des fréquences.

La rédaction de ZDNet.fr

Par La rédaction de ZDNet.fr |

Article Source

Nous serions ravis de connaître votre avis

      Laisser un commentaire

      Comparateur Offres Internet et Mobile
      Inscription / Connexion fermée temporairement
      Comparer articles
      • Total (0)
      Comparer
      0